Bannière
A+ R A-

ETUDE EDS DU MARDI 8 MAI 2012

Envoyer Imprimer PDF

Mon potentiel personnel

Quand notre directeur des ministères personnels fait appel à des volontaires dans les domaines du témoignage et de l’évangélisation, on pense souvent qu’il y a d’autres membres plus qualifiés et doués que nous-même. Ils semblent avoir plus d’assurance et d’aptitudes. Cependant, la Bible révèle que Dieu ne recherche pas forcément les membres les plus qualifiés, mais plutôt les plus désireux de servir, quels que soient leurs dons et leurs talents.

Citons par exemple l’appel fait par Dieu à Moïse pour délivrer son peuple de l’esclavage égyptien. Moïse avait de nombreuses raisons de penser que d’autres que lui étaient mieux qualifiés pour accomplir cette tâche. Voir Ex 3.11 ; 4.10. Il croyait avoir de bonnes raisons de ne pas faire ce que le Seigneur lui demandait.

En réponse à un appel à évangéliser, de nombreux croyants actuels font écho à certaines des inquiétudes de Moïse « Qui suis-je pour que l’on me choisisse pour une telle tâche ? » « Et si l’on me pose des questions difficiles ? » « Je n’ai pas la parole facile. » Peut-être sourions-nous à l’idée que Moïse estimait que Dieu devait reconsidérer sa stratégie personnelle de recrutement. Mais Dieu connaissait le potentiel de Moïse et malgré ses peurs et ses inquiétudes, ce dernier était l’homme qu’il fallait pour cette mission particulière.

Le fait que Dieu ait appelé Moïse à conduire son peuple montre qu’il nous connaît infiniment mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes. Dieu ne s’attarde pas sur les performances passées, mais sur le potentiel de chacun. Chaque croyant possède un énorme potentiel de participation à l’œuvre du Seigneur.

Par ailleurs, évitons d’avoir une telle confiance en nous que nous voulons devancer le Seigneur. S’il est vrai que nous devons souvent sonder notre cœur pour savoir où nous en sommes spirituellement, sachons admettre que le cœur humain n’est guère objectif lorsqu’il s’examine lui-même. Il est donc bon de demander à Dieu de nous sonder et de nous montrer notre véritable condition spirituelle, parce que celle-ci affecte notre potentiel.

Lisez Ps 139. Pourquoi Davis demande-t-il à Dieu de sonder son cœur ? Quelles leçons en retirer, non seulement sur le plan du témoignage, mais pour notre cheminement avec le Seigneur en général ? Que retirer de ce psaume qui nous serait utile dès à présent ? Quel réconfort, quelle espérance et quel encouragement y trouvez-vous ? En même temps, que révèle-t-il sur les changements que vous devez faire dans votre façon de vivre ?


Pour aller plus loin

La force de Moïse résidait dans sa relation avec la source de tout pouvoir, le Seigneur Dieu des armées. Moïse s’éleva très au-dessus de tous les attraits terrestres et il se confia pleinement à Dieu. Il considéra qu’il appartenait au Seigneur. Tandis qu’il était associé aux intérêts officiels du roi d’Egypte, il étudia constamment les lois du gouvernement de Dieu, et ainsi, sa foi alla en augmentant. Cette foi lui fut très précieuse. Elle était profondément enracinée dans le terrain des premiers enseignements de son enfance, et la culture acquise durant sa vie devait le préparer pour la grande délivrance de l’oppression d'Israël. Il méditait sur ces choses; il appliquait constamment son attention à la mission divine qu’il avait reçue. Après avoir tué l’Egyptien il réalisa qu’il n’avait pas compris le plan de Dieu, et il s’enfuit d’Egypte pour se transformer en berger. Il ne projetait plus de réaliser une œuvre d’envergure; il devint très humble. La brume qui voilait son esprit se dissipa, et il s'exerça à chercher son refuge en Dieu. Ellen G. White Comments, SDA Bible Commentary, vol. 1, pp. 1098, 1099 ; Commentaires d’Ellen White sur Exode 2.10.

Quand arriva la fin du temps de préparation et d’épreuve de Moïse, et lorsqu’une fois de plus il lui fut répété d’aller libérer Israël, il manqua de confiance en lui-même, étant lent à parler, et timide. Il dit: "Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Egypte les enfants d’Israël?" Il prit pour excuse ses difficultés de parole. Il avait été le général des armées d’Egypte, il savait certainement parler; mais il craignait d’introduire le moi dans son travail. Ellen G. White Comments, SDA Bible Commentary, vol. 1, p. 1099 ; Commentaires d’Ellen White sur Exode 4.10

Beaucoup ne deviennent pas ce qu'ils pourraient être parce qu'ils ne tirent pas parti de ce qui est en eux. Ils ne s'emparent pas, comme ils le pourraient, de la force divine. Ils se détournent de la voie qui est la leur, où ils réussiraient pleinement. Ils cherchent de plus grands honneurs ou une tâche plus agréable et s'engagent dans un chemin qui ne leur convient pas. Les uns se laissent guider non par leurs talents, mais par leur ambition ; et celui qui aurait pu être un bon fermier, un bon artisan, un bon infirmier, se retrouve médiocre pasteur, homme de loi, médecin. D'autres auraient pu assumer de hautes responsabilités mais se sont contentés d'un travail plus facile, par manque d'énergie, de zèle, de persévérance. Mind, Character, and Personality, vol. 1, p.342 ; Pour un bon équilibre mental et spirituel, vol. 1, p. 352.

SONDAGE

TU NOUS VIENS D'OU ?

Aidez LouangeFM

Merci de soutenir LouangeFM par vos dons !

Montant: 

Bannière

Connexion