Il pourvoira à tous vos besoins PDF Imprimer Envoyer

"La manne cessa le lendemain, quand ils mangèrent des productions du pays. Pour les Israélites, il n'y eut plus de manne et ils mangèrent des produits du pays de Canaan cette année-là." Josué 5.12

Après avoir été délivrés de l'esclavage, les Israélites étaient soulagés et heureux d'être libres. Mais ils ne tardèrent pas à être confrontés à la réalité. Ils étaient en plein désert et se demandaient où ils trouveraient à manger.

Ils se plaignirent à Moïse et Dieu promit de les nourrir de façon miraculeuse. Chaque matin, il ferait "pleuvoir du pain, du haut du ciel". Les Israélites donnèrent à cette nourriture le nom de "manne". Chacun en recueillerait "jour par jour, la quantité nécessaire". La seule exception était la veille du sabbat, où ils ramasseraient une quantité suffisante pour deux jours. Dieu voulait ainsi voir s'ils lui feraient confiance et obéiraient à ses instructions (Exode 16).

Pendant quarante ans, Dieu leur envoya la manne six jours par semaine. Puis soudain, le jour même où ils purent tirer leur subsistance du pays, la manne cessa. Dieu avait-il arrêté de prendre soin d'eux ? Non. Ils entraient dans une nouvelle phase. Dieu pourvoirait à leurs besoins, mais d'une manière différente. Il était temps d'exploiter les ressources qu'il leur avait données.

De même, Dieu veut que nous croyions qu'il pourvoira à nos besoins, même de manière miraculeuse. Jésus nous a appris à prier : "Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien". Nous ne devons pas nous inquiéter pour l'avenir, car "le lendemain s'inquiétera de lui-même" (Matthieu 6.11, 34). Mais il veut aussi que nous utilisions les ressources qu'il nous a données. Comme l'a écrit Paul : "si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus" (2 Thessaloniciens 3.10).

Aujourd'hui, souvenez-vous de la promesse de Dieu de vous donner votre pain quotidien. Ayez confiance en lui et ne vous inquiétez pas pour l'avenir. Mais n'oubliez pas de faire également votre part. Ne considérez pas ses bénédictions comme un dû. Soyez responsable, un serviteur fidèle. Et investissez judicieusement les ressources qu'il vous a données.

Une prière pour aujourd'hui

Père, merci parce que tu es fidèle. Je te fais confiance pour tous mes besoins. Pour ma part, j'investirai fidèlement le temps, les talents et les ressources que tu m'as confiés. Au nom de Jésus. Amen.

 

John Roos

 
Ne laissez pas l’amertume affaiblir votre vie PDF Imprimer Envoyer

"Le sot donne libre cours à ses mouvements de colère, l'homme sensé retient les siens et les calme." Proverbes 29.11

Samson, celui que la Bible considère comme le plus fort des hommes, avait une immense faiblesse : il agissait uniquement par désir de vengeance. Comme son coeur était rempli de ressentiment et colère, toutes ses interactions avec les autres étaient empreintes de violence.

Nous le constatons à plusieurs reprises dans Juges 15. Au verset 3, il dit : "Cette fois je ne serai pas coupable envers les Philistins, si je leur fais du mal." Puis au verset 7 : "Je ne cesserai qu'après m'être vengé de vous." Au verset 11, enfin, l'excuse qu'il avance est typique d'une personne faible : "Il leur répondit : je les ai traités comme ils m'ont traité" . Tel était le mode opératoire de Samson : il n'agissait pas, il réagissait.

Quand vous passez toute votre existence à réagir face aux autres au lieu de faire vos propres choix, votre vie en est forcément affaiblie.

"Je les ai traités comme ils m'ont traité." Avez-vous déjà eu recours à cette excuse ? Il suffit de réfléchir un peu pour se rendre compte que le ressentiment - le désir de vengeance - est un gaspillage à plusieurs égards.

C'est un gaspillage de temps.
Votre colère, et le temps que vous passez à la ruminer, laissent l'autre complètement indifférent. Le ressentiment vous fait toujours plus de tort qu'à la personne contre laquelle il est dirigé.

C'est un gaspillage d'énergie.
Vous employez tellement d'énergie à vous irriter que vous en êtes déprimé, épuisé, vidé, constamment fatigué. Mais surtout...

C'est un gaspillage de créativité.
Pour la plupart d'entre nous, quand nous sommes fâchés contre quelqu'un, nous déployons des trésors de créativité pour trouver un moyen de lui rendre la pareille.

Lorsque vous considérez la vie de Samson, vous constatez qu'il ne manque pas d'idées pour se venger. Voyez Juges 15.3-5 : "Samson leur dit : Cette fois je ne serai pas coupable envers les Philistins, si je leur fais du mal. Samson s'en alla. Il attrapa trois cents renards qu'il tourna queue contre queue, et ayant pris des torches, il les plaça chacune entre deux queues, au milieu. Il mit le feu aux torches, lâcha les renards dans les blés des Philistins et incendia aussi bien les meules que le blé sur pied, et jusqu'aux plantations d'oliviers".

Quelle imagination ! Mais toute cette créativité se soldera par sa capture et sa mort.

Une action pour aujourd'hui
Quelle leçon pouvons-nous tirer de l'exemple de Samson ? Il est préférable de contrôler sa colère et d'agir plutôt que de réagir. Comme le dit Proverbes 29.11 : "Le sot donne libre cours à ses mouvements de colère, l'homme sensé retient les siens et les calme".

 

Rick Warren

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 7 sur 154
Copyright © 2016 Louange FM. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.