A+ R A-
Envoyer Imprimer PDF

"C'est en comptant sur ton obéissance que je t'écris, sachant que tu feras même au delà de ce que je dis." Philémon 1.21

J'ai entendu un jour l'histoire d'un petit garçon qui ne voulait pas obéir à son père. Il était debout alors que son père lui avait demandé de bien vouloir s'asseoir. L'enfant refusait, continuait à défier l'autorité de son père et restait debout. Son père répéta sa demande, plus fermement cette fois. Le garçon était toujours debout. Finalement le père appuya ses grosses mains sur les épaules de son fils et le força à s'asseoir. Le garçon, plus provocant que jamais, leva le visage vers son père et lui lança : "Je suis peut-être assis à l'extérieur, mais je suis debout à l'intérieur !"

Lorsque vous vous pliez à ce qu'on vous dit parce que vous y êtes obligé, vous n'agissez pas dans une attitude d'obéissance. Vous êtes peut-être obéissant à l'extérieur, mais vous restez rebelle à l'intérieur. Ce n'est pas cela la véritable obéissance.

C'est dans la nature humaine que de vouloir être le chef. Il y a quelque chose en chacun de nous qui désire tenir les rênes. Quand c'est vous qui commandez, personne ne peut vous dire ce que vous devez faire. Vous n'êtes pas obligé de vous lever tôt ou de faire les travaux pénibles. Vous pouvez conduire aussi vite que vous le souhaitez. Vous avez le droit de manger quand vous voulez et ce que vous voulez. Vous n'avez pas besoin de faire quoi que ce soit que vous n'avez pas envie de faire. Vous êtes le chef !

Mais ce n'était pas l'attitude de Jésus. Il était le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. Il était le propre Fils de Dieu et pourtant, il n'a pas cherché à dominer les autres. Cette attitude caractérisait chacune des journées de sa vie terrestre. Même lors de son dernier repas, alors qu'il était sur le point de se sacrifier par amour pour le monde, il a accepté de servir ses disciples en se mettant à genoux pour leur laver les pieds.

Lorsque vous faites ce qu'on vous dit simplement parce que vous êtes obligé, vous n'agissez pas dans une attitude d'obéissance.

Dieu vous appelle à marcher dans une obéissance totale. Il veut que vous acceptiez de vous soumettre aux autorités que vous rencontrez dans une attitude sincère d'obéissance.

Une prière pour aujourd'hui
Seigneur, je veux marcher dans l'obéissance à ta Parole et à tes commandements, peu importe le prix à payer. Sonde mon coeur et éprouve mes motivations afin que j'obéisse avec un coeur pur et rempli d'amour. Amen.

 

Joyce Meyer

Envoyer Imprimer PDF

"Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse." 2 Timothée 1.7

Lorsque nous sommes habités par la peur et l'angoisse, nous ne nous approchons pas des autres, nous nous en éloignons au contraire. Nous craignons d'être rejetés, manipulés, blessés ou exploités. Toutes ces peurs nous coupent de notre prochain.

Cette peur est aussi vieille que l'humanité. Lorsque Dieu appela Adam et Eve après qu'ils eurent péché, Adam répondit : "j'ai eu peur [...] je me suis donc caché" (Genèse 3.10). Depuis ce jour, les êtres humains se cachent. Nous avons peur, c'est pourquoi nous nous dérobons aux regards des autres. Nous dissimulons notre véritable nature.

Nous ne permettons pas aux gens de savoir qui nous sommes vraiment. Nous ne les laissons pas voir ce qui est au-dedans de nous. Parce que s'ils nous voient tels que nous sommes et qu'ils sont déçus, nous sommes bien embarrassés. Pas de chance ! Pourquoi ai-je peur de vous dire qui je suis ? Parce que si je me découvre et que vous ne m'aimez pas, c'est tant pis pour moi. Je n'ai pas d'alternative. Nous préférons donc porter des masques et faire semblant.

La peur a trois effets dévastateurs sur les relations :

1. Elle nous met sur la défensive. Nous craignons de nous révéler. Nous nous défendons. Quand les autres soulignent nos faiblesses, nous ripostons pour nous défendre.

2. Elle nous garde distants. Nous ne nous laissons pas approcher. Nous avons envie de reculer, de nous retrancher. Nous cherchons à cacher nos émotions. Nous refusons d'être ouverts et honnêtes. Nous nous mettons sur la défensive et gardons nos distances.

3. Elle nous rend exigeants. Chaque fois que nous éprouvons un sentiment d'insécurité nous essayons de contrôler les choses ; et plus ce sentiment est fort, plus nous essayons de les contrôler. C'est pourquoi nous cherchons à avoir le dernier mot. Nous voulons dominer, contrôler. Cette attitude est toujours un symptôme de peur et d'insécurité.

Où trouver la confiance, le courage de faire le premier pas face à autrui, de rechercher une intimité plus grande ? Où trouver ce courage ?

Il nous vient de l'Esprit de Dieu dans notre vie. Paul nous dit dans 2 Timothée 1.7 : "Car ce n'est pas un esprit de timidité, de lâcheté ou de défaitisme que Dieu nous a donné, mais un esprit de courage, d'amour et d'enthousiasme, c'est un esprit actif et aimant qui nous donne un jugement sain et une parfaite maîtrise de nous-mêmes".

Comment savez-vous que vous êtes rempli de l'Esprit de Dieu ? Parce que vous êtes plus courageux dans vos relations. Vous aimez les autres. Vous appréciez leur présence. Vous n'avez pas peur d'eux, parce que l'Esprit de Dieu est dans votre vie. La Bible dit : "Dieu est amour" et : "L'amour parfait bannit la crainte." Plus Dieu sera présent dans votre vie, moins il y aura de place pour la peur.

Une action pour aujourd'hui
Avant d'entamer une relation avec qui que ce soit, prenez le temps de vous arrêter et de prier : "Seigneur, donne-moi le courage de faire le premier pas." Faites-le maintenant pour une personne avec qui vous désirez établir une relation.

 

Rick Warren

Page 7 sur 79

Verset du jour

Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus Christ,

Proverbes 8 : 32, 33 "LSG"

Aidez LouangeFM

Merci de soutenir LouangeFM par vos dons !

Montant: 

Louangefm sur Facebook

Bannière

Connexion